Ce que nous faisons

 

LES RÉDEMPTORISTES, LES JEUNES
ET LA VOCATION

«Seigneur, que veux-tu que je fasse?» Il y a des jours où le fidèle se pose cette question: cela se produit dans le doute, la peur, ou bien devant des choix à faire. Sans doute que cette question se pose plus fréquemment à l’adolescence ou chez le jeune adulte. A cet âge, nous savons que, parmi tant de chemins qui s’offrent à nous, nous ne pouvons en suivre que quelques-uns pour, finalement, n’en prendre qu’un seul. Nous percevons que nous sommes constitués de telle façon plutôt que de telle autre: c’est à ce moment que nous cessons de rêver pour nous accepter comme nous sommes. Nous réalisons que notre amour ne peut éternellement demeurer de la poésie, mais qu’il nous demande de trouver une orientation précise et à l’égard de personnes déterminées.

«Seigneur, que veux-tu que je fasse?» Si toi, encore jeune, tu te poses cette question, voici, les paroles qui suivent s’adressent à toi. De plus, pour une raison ou une autre, si tu as connu des Rédemptoristes et entends partager leur mission, voilà une raison de plus pour continuer cette lecture. Si, en parcourant d’autres pages de ce site, tu as reçu d’autres précisions sur les Rédemptoristes d’aujourd’hui, ici tu trouveras surtout ce qu’ils cherchent à faire pour des jeunes comme toi.

Un engagement qui se nomme PJVR

Peut-être sais-tu déjà, grâce à ce site, qu’aujourd’hui, les Rédemptoristes sont plus de 5,500 dans le monde et qu’ils œuvrent dans 77 pays. Pour cette raison, il est difficile de parler de la «vocation rédemptoriste dans le monde d’aujourd’hui». Un petit village d’Afrique est tellement différent d’une métropole japonaise; puis, un jeune qui étudie dans une université américaine envisage un idéal de vie autre que celui d’un adolescent des Andes boliviennes.

Cependant, dans un monde qui se présente aujourd’hui avec tant de diversité et de complexité, ce sont surtout les jeunes comme catégorie de personnes qui ont le plus de traits communs. Soif de liberté, besoin d’intimité et d’amour, le sens du progrès et la foi en la science, l’engagement pour la paix et la justice, voilà quelques-uns des traits communs chez les jeunes. Et c’est pour eux – peu importe où ils se trouvent ou quelque soit la couleur de leur peau – que s’adresse la Pastorale- jeunesse et la vocation rédemptoriste (PJVR).

En prenant les jeunes comme destinataires préférés, la PJVR veut porter à leur attention la question: «qu’est-ce que je peux faire pour Jésus Christ?». Les réponses à cette question son diverses:

-   je suis appelé à vivre pleinement mon baptême en tant que laïc, dans ma vie sociale de chaque jour en étant fidèle à l’Évangile et en rendant témoignage afin de construire un monde plus juste et plus fraternel;
-   toujours en tant que laïc, je suis appelé à donner un coup de main concret à l’Église, à la paroisse, aux groupes d’entraide, de liturgie, de catéchèse et aux conseils de pastorale;
-   je suis appelé à un engagement «plus étroit» au Christ Rédempteur en qualité de missionnaire rédemptoriste: prêtre, diacre permanent ou frère en prononçant les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance;
-   je suis appelé à m’engager comme missionnaire laïque rédemptoriste, avec un mandat plus ou moins formel selon les circonstances;
-   je suis appelé à connaître la famille rédemptoriste qui, tout au long des siècles, a vu naître de nombreux instituts religieux masculins et féminins – tout d’abord l’Ordre des Rédemptoristines – et de me demander si je ne pourrais pas réaliser ma vie dans l’un d’eux;
-   je suis appelé à un autre état de vie spécialement consacré en tant que prêtre diocésain, ou bien en me joignant à une famille religieuse.

Comme tu peux voir, le mouvement Pastorale-jeunesse et vocation rédemptoriste propose un engagement très diversifié; en effet, tout en demeurant ouvert à l’Église et au monde, il est centré sur la personne afin de permettre à celle-ci de comprendre et de réaliser en pleine liberté sa vocation propre.

Plus concrètement

Les points mentionnés le plus sont ceux qu’on retrouve dans la PJVR au niveau mondial. Cependant, tout comme notre planète est si vaste et de formes si différentes, il en va ainsi des modes de réaliser dans la pratique la PJVR qui sont aussi divers.

Concrètement, qu’est-ce que tu dois faire, toi, jeune homme, toi, jeune femme, si vous envisagez de partager une démarche de PJVR ou si vous désirez approfondir votre vocation? La première chose à faire sera de contacter les Rédemptoristes les plus près de vous. Ensuite, vous pouvez consulter la liste des diverses unités dans le monde (c’est à-dire: Provinces, Vice-provinces, Régions et Missions); leur demander de vous indiquer quel est le responsable provincial ou vice-provincial de la PJVR.

En toute probabilité et à votre demande, vous trouverez cette information selon le continent où vous vivez.

Asie et Océanie

Ce continent immense où les chrétiens sont en minorité a vu la PJVR se développer surtout au sein des paroisses. Mais les missions populaires aussi sont une bonne occasion d’annoncer aux jeunes l’évangile de la vocation. Dans le sud-est asiatique, surtout aux Indes et en Corée, les vocations ne manquent pas. Plusieurs unités ont un répondant ou un groupe responsable de la PJVR. Les initiatives les plus fréquentes sont: maisons d’accueil, camps-écoles portant sur la vocation, activités missionnaires, fins de semaine dans les séminaires, etc.

Afrique

La présence chrétienne dans ce continent est forte et bien vivante. Certaines unités rédemptoristes ont beaucoup de vocations; d’autres, moins, surtout à cause des problèmes causés par la guerre ou la pauvreté. Même les méthodes de procéder en PJVR sont diversifiées, bien que, en général, ce soit la paroisse de laquelle dépend toute activité, même la PJVR. La prédication missionnaire y joue, cependant, un grand rôle. D’autres initiatives qu’on trouve dans cette région sont les maisons d’accueil, la visite aux écoles, la correspondance postale ainsi que les pèlerinages de jeunes.

L’Amérique du nord

Les Etats-Unis et le Canada sont confrontés aux défis de la vie moderne. Dieu n’y trouve que peu de place, surtout lorsqu’il est question de projet de vie. Néanmoins, la PJVR est encore, pour plusieurs unités, un engagement prioritaire. On y trouve surtout des expériences de prières et des projets de type social (bénévolat, maison d’accueil pour divers jeunes, etc.). Les animateurs, tout comme les jeunes, se rencontrent périodiquement, dans Les Dialogues, selon un échéancier triennal et au niveau régional. Dans cette Région, surtout à cause de leur diversité, on porte une attention particulière tant aux jeunes adultes qu’aux adolescents.

L’Amérique latine

Présents dans presque tous les pays de ce continent, les Rédemptoristes y accomplissent une mission importante. Les obstacles n’y manquent pas, comme les sectes religieuses et la difficulté de proposer aux jeunes un engagement pour toute la vie. Malgré tout, la PJVR est un objectif séreux pour presque toutes les unités. De plus, les jeunes ne manquent pas dans les maisons de formation. La paroisse et les missions populaires sont des occasions propices à son activité. Les sanctuaires aussi sont très importants pour cela. L’immensité du continent ne favorise pas les rencontres internationales de jeunes. Les animateurs, cependant, réussissent à se rencontrer aux trois ans.

L’Europe

La sécularisation est une très grande difficulté dans ce continent, surtout dans les pays de l’ouest. Dans quelques unités, cet obstacle semble insurmontable; le premier à être négligé est le travail auprès des jeunes. De plus, il y manque aussi des confrères préparés pour ce travail. D’autres (Vice-)Provinces – heureusement, la majorité – voient à charger un confrère ou un groupe de la responsabilité de la PJVR. On cherche de préférence à promouvoir les rencontres de catéchèse, des journées de rencontres amicales et de réflexion, ou à l’occasion de simples événements. Dans le fond, l’action ordinaire de la paroisse et des missions populaires demeure de grande importance. Comme le continent n’est pas trop grand, cela permet des rencontres fréquentes des animateurs et, à chaque trois ans, au niveau européen, la rencontre des jeunes.

Le Secrétariat, ses services

Au niveau international, tout le travail de la PJVR est coordonné par le Secrétariat Général de la PJVR. Il comprend des représentants des divers continents. Son objectif est essentiellement orienté vers l’étude et l’animation. Vous pouvez vous adresser aux divers membres du Secrétariat pour de l’information supplémentaire

-   Président: Serafino Fiore
-   Région de l’Asie: Willy Ngongo Pala
-   Région de l’Afrique: Raymond Mupandasekwa
-   Région de l’Amérique du nord: Santo Arrigo
-   Région de l’Amérique latine: Ariel Cesar Cattaneo
-   Région de l’Europe du nord: Jens Bartsch
-   Région de l’Europe du sud: Alfonso Amarante

Un défi global

Nous avons déjà montré ce que les jeunes ont en commun dans le monde d’aujourd’hui, au-delà des différences venant de leur histoire, de la géographie et de la culture qui distinguent les peuples les uns des autres. Nous avons parlé de leur qualités, il nous faut aussi mentionner un engagement qui leur est commun: c’est celui de la culture de la vocation. Peu importe où il vit, le jeune croyant est appelé à concrétiser sa foi dans un projet de vie, dans un service à offrir, un rôle à jouer pour aider ses frères et sœurs.

Voilà un engagement qui nous touche nous aussi, rédemptoristes; nous sommes déjà engagés à découvrir de façon plus claire comment le Seigneur nous appelle aujourd’hui, à faire des choix et même à abandonner des postes traditionnels de notre mission.

Pour le moment, nous pouvons dire que notre présence est plus répandue dans les continents où les pauvres sont les plus indigents et les plus nombreux. En effet, n’avons-nous pas été fondés pour aller vers les plus abandonnés ! Et toi, le jeune, toi, la jeune fille, ne voyez-vous pas que ce défi vous interpelle aussi? Comment ne pas être fasciné par le don de ta vie pour l’abondante rédemption de Jésus Christ? Au cas où ta réponse demande à être approfondie, il ne faut pas hésiter à nous contacter.