Documents et Communications   

 


Aux Missionnaires
Rédemptoristes d’Afrique

Rome, 2 février 2007
Prot. N° 0000 012/2007

Chers confrères,

Que Dieu notre Père et Notre Seigneur Jésus-Christ vous accordent la grâce et la paix!

Je suis heureux d’écrire aux missionnaires Rédemptoristes d’Afrique ainsi qu’aux supérieurs des Provinces-mères dans les autres parties du monde. Cette lettre veut souligner les plus importantes décisions qui furent prises au cours de la réunion régionale à Ibadan, Nigeria, du 26 novembre au 5 décembre 2006 et offrir un résumé de la réflexion subséquente du Conseil Général lors de sa session extraordinaire, les 11–21 décembre 2006.

Comme vous le savez peut-être, en mars 2006, le Conseil Général décida d’élargir la participation à la plus récente rencontre de la Région d’Afrique dans le but d’inclure les supérieurs des Provinces-mères d’Europe, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Amérique du Nord. L’idée était d’élargir la discussion sur les plus importants défis que la Congrégation rencontre actuellement en Afrique. Comme résultat, au cours des quatre premiers jours de la rencontre régionale, les supérieurs africains se réunirent ensemble avec les membres du Conseil Général et on y discuta sur les sujets qui apparaissent dans l’agenda des autres cinq réunions régionales de 2006. Les supérieurs des Provinces-mères participèrent aux derniers quatre jours de la réunion régionale et l’agenda comprenait les questions de restructuration, la formation initiale et continue ainsi que l’aide financière pour notre mission dans cette Région.

Avant de résumer quelques-unes des décisions prises, je voudrais vous dire que le Conseil Général a été très satisfait du travail de cette rencontre régionale. Nous exprimons notre reconnaissance toute particulière aux Rédemptoristes du Nigeria pour la préparation soignée de la rencontre et l’attention qu’on apporta aux trente participants. Je remercie aussi les supérieurs eux-mêmes, ceux qui sont venus des différentes parties d’Afrique et ceux des autres Régions; leur bonne volonté et leurs apports ont contribué à l’heureuse issue de la rencontre.

Qu’est-ce qui a été décidé à la réunion au sujet des problèmes de la restructuration, de la formation et des finances? Les participants étaient conscients du besoin de trouver une nouvelle structure pour la mission de la Congrégation en Afrique. Le rapport provisoire de la Commission pour la restructuration a été étudié, surtout les différents modèles proposés pour être considérés par la Congrégation au milieu du sexennat. On exprima un intérêt particulier pour les modèles d’une conférence et d’un réseau. Une conférence offre les avantages d’une structure qui encouragerait une plus étroite collaboration entre les Rédemptoristes d’Afrique et servirait pour prendre quelques décisions régionales, alors qu’un réseau qui inclurait les Unités d’Afrique et leurs Provinces-mères ainsi que d’autres Unités intéressées de la Congrégation pourrait canaliser plus efficacement notre solidarité et aider à promouvoir même une meilleure coopération entre les confrères.

Pour continuer la réflexion sur la restructuration, les participants dans la rencontre régionale élargie décidèrent de mettre en place un corps provisoire appelé Commission pour l’Afrique, qui serait composée de cinq membres: le consulteur général de l’Afrique, les deux coordinateurs sous-régionaux et deux autres membres nommés par le Conseil Général. Au cours de sa récente réunion extraordinaire, le Conseil Général décida d’ajouter le Père João Pedro Fernandes, le supérieur de la Vice-province d’Angola et le Père Georges Darlix, vicaire général emeritus et membre de la Province de Lyon-Paris, aux trois membres ex-officio: les Pères Athanase Nsiamina, José Collado (Burkina-Niger) et Seán Wales (Afrique du Sud). Je remercie les Pères Fernandes et Darlix pour leur disponibilité à servir sur la Commission.

La rencontre régionale proposa que le Commission pour l’Afrique travaille à continuer la recherche de nouvelles structures en Afrique, tout en réalisant les divers accords obtenus dans les domaines de la formation initiale et de la solidarité économique. On s’attend à ce que la Commission présente pour l’approbation du Conseil Général les règlements et les statuts qui gouverneront son travail. Le Conseil Général approuvera aussi un budget pour couvrir les dépenses des opérations de la Commission. Les participants ont demandé que le consulteur général soit responsable pour réunir la première rencontre. Le Père Nsiamina planifie la première rencontre de la Commission pour avril 2007.

La rencontre régionale a aussi fait d’admirables progrès pour une plus grande coopération dans le champ crucial de la formation initiale et permanente. On arriva à une entente sur un nombre de critères clairs pour guider la formation des Rédemptoristes en Afrique; on s’accorda aussi sur des noviciats conjoints ainsi que sur des programmes pour aider les jeunes confrères durant la préparation aux derniers vœux et dans leur transition éventuelle au ministère à plein temps. On a besoin de plus de discussions au sujet de la formation théologique des étudiants des Unités de langue anglaise; dans ce but, une recommandation au Gouvernement Général sera faite avant le 1er janvier 2008. Les participants demandèrent au Gouvernement Général d’approuver les nominations de formateurs qui seront proposés pour la collaboration dans les programmes de formation pour le prochain triennat; l’idée derrière cette demande était d’encourager la stabilité et la responsabilité dans les programmes qui sont partagés par plusieurs Unités. La Commission pour l’Afrique devrait jouer un rôle crucial, à la fois dans la réalisation des décisions déjà approuvées ainsi que dans la résolution de questions importantes.

Enfin, la rencontre régionale élargie examina la question d’une plus grande solidarité économique pour supporter notre mission en Afrique. La rencontre approuva la mise sur pied d’un fonds supplémentaire pour aider les Unités dans le coût de la formation initiale. Le fonds supplémentaire sera constitué de la contribution des Unités du réseau africain et administré par un comité nommé par la Commission pour l’Afrique. Le Conseil Général choisit de ne pas approuver immédiatement l’établissement du fonds supplémentaire proposé. Plutôt, le Conseil demanda qu’on étudie davantage la réalité économique de notre mission en Afrique, exigeant que l’Econome Général, le Secrétariat général des finances et la Commission pour l’Afrique, donnent leurs opinions sur le but du fonds et les moyens de l’établir avant que le Conseil approuve sa réalisation.

Comme vous pouvez le voir, la rencontre régionale d’Afrique ne s’est pas limitée à parler mais plutôt on est parvenu à un haut degré d’assentiment sur des sujets importants pour l’avenir de notre mission. Les participants ont quitté la rencontre croyant qu’ensemble nous avons tracé le chemin pour les années à venir. C’est mon intention de continuer à mettre l’Afrique bien en vue dans le programme du Conseil Général et j’ai confiance que nous aurons l’aide précieuse des autres corps, tels que la Commission pour la Restructuration et la Commission pour l’Afrique ainsi que les conseils et l’aide des prières de tous les Rédemptoristes, surtout de ceux qui aujourd’hui annoncent la Bonne Nouvelle aux pauvres de cet immense continent.

Fraternellement dans Jésus-Christ, le Rédempteur,

Joseph W. Tobin, C.Ss.R.
Supérieur général