Documents et Communications   

 

Aux Membres de la
Congrégation du Très Saint Rédempteur

Rome, le 4 septembre 2007
Prot. N° 0000 186/2007

Bien chers confrères,

Que soient avec vous la grâce et la paix de Dieu notre Père et de Jésus-Christ notre Seigneur de qui nous avons reçu la grâce d’être apôtres (Rm 1,5).

Le Conseil Général aimerait inviter tous les membres de la Congrégation à se joindre à une année de réflexion intense sur la vie apostolique des Rédemptoristes. La 1ère Constitution nous rappelle que dans cette vie ne font qu’un leur vie toute à Dieu et leur travail missionnaire. Nous invitons les Rédemptoristes à s’efforcer tout spécialement à considérer le premier élément de cette formule essentielle, c’est-à-dire, une vie toute spécialement consacrée à Dieu, une vie qui commence avec notre profession religieuse, qui devient l’acte qui engage toute notre vie missionnaire de Rédemptoristes (Constitution 54).

Nous croyons qu’il convient très bien de commencer cette année de réflexion le 9 novembre 2007, le 275ème anniversaire de la fondation de la Congrégation. En ce jour nous allons remercier Dieu pour le don de notre charisme à l’Eglise et au monde. Nous allons aussi rappeler qu’Alphonse a reconnu que l’inspiration divine d’annoncer l’Evangile aux pauvres abandonnés sera réalisée par et à travers une communauté dont les membres sont affermis par les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, ainsi que le vœu et le serment de persévérance. Cette année, la célébration de notre fondation, va marquer le début d’une période de réflexion intense sur la consécration spéciale de notre vie apostolique.

Pourquoi le Conseil Général fait-il cette proposition spéciale à la Congrégation ? Le XXIIIème Chapitre Général appela tous les Rédemptoristes à «examiner de nouveau la conséquence de l’acte qui engage toute notre vie missionnaire de Rédemptoristes, c’est-à-dire notre profession religieuse» (Message, 4). Le Chapitre Général demanda aussi à la Congrégation «de reconnaître, en continuité avec le XXIIème Chapitre Général, le besoin de ‘renouveler notre vie des conseils évangéliques à la lumière de la communauté et de la mission», selon nos Constitutions et Statuts.» (Orientations, 9.1). Il est clair que les Chapitre Généraux successifs ont demandé à la Congrégation de s’engager dans une profonde réflexion sur le sens de nos vœux et le témoignage nécessaire de nos vies.

De plus, une prise de conscience plus profonde de notre consécration est absolument nécessaire afin que la restructuration de la Congrégation progresse avec succès. Durant les six réunions régionales de l’an dernier, les supérieurs majeurs ont globalement approuvé les principes proposés par la Commission de la Commission pour guider le processus. Comme vous le savez, le deuxième de ces principes est assez direct en reliant une appréciation renouvelée pour notre identité avec le travail vital de la restructuration: «La restructuration pour la mission doit promouvoir et stimuler un réveil de notre identité, une conversion de nos mentalités en ligne avec notre appel et une nouvelle disponibilité – ou elle ne servira à rien» (Instrument de travail [2006], p. 5)

Enfin, cette année de réflexion va nous unir à un plus grand mouvement dans l’Eglise, qui cherche à comprendre comme les religieux devraient vivre leur consécration aujourd’hui. La Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique a demandé «quelle sera la place réservée aux formes traditionnelles de vie consacrée [au troisième millénaire]?» (CVCSVA, Repartir du Christ: Un engagement renouvelé de la vie consacrée au troisième millénaire [14 juin 2002] 12). Dans un moment sans précédent d’unité, les supérieurs généraux des instituts des religieux, hommes et femmes, se réunirent en 2004 pour étudier la réalité présente et future de la vie religieuse comme «Passion pour le Christ, Passion pour l’humanité». La réflexion qui a commencé à ce congrès continue aujourd’hui dans la plupart des familles religieuses à travers le monde. L’expérience du Conseil Général en visitant les (vice-)provinces nous a convaincus que notre Congrégation aussi devrait se joindre à ce mouvement d’une manière organisée. Finalement, cette année de réflexion devrait nous servir comme une préparation importante pour le XXIVème Chapitre Général de 2009, en nous aidant à mieux comprendre qui sommes nous et ce que nous devons faire pour être fidèles à notre vocation. Le Conseil Général et la Commission préparatoire accueillera les propositions concrètes des (vice-)provinces qui seront les fruits de cette année particulière.

Au cours de cette année, le Gouvernement Général offrira aux (vice-)provinces des ressources pour aider dans cette réflexion, y compris un communicanda ainsi que du matériel de la part du Secrétariat Général pour la Spiritualité Rédemptoriste et le Bureau des Communications. Vous avez du déjà recevoir le troisième livret de la série Charisma 2000: Charisma 3: La communauté apostolique consacrée au Christ le Rédempteur, qui peut être employé par la communauté locale pour continuer une réflexion méthodique sur les thèmes tirés du troisième chapitre de nos Constitutions et Statuts.

Alors que le Gouvernement Général fait de cette année une priorité dans son programme de travail, le succès de la réflexion dépendra de la planification et de l’exécution au niveau régional et (vice-)provincial. Nous espérons que les supérieurs majeurs et leurs conseils accepteront cette invitation et aideront les communautés locales à examiner le sens de notre profession religieuse aujourd’hui. Quelques activités suggérées sont des rencontres interprovinciales ou régionales sur le sens de la vie consacrée Rédemptoriste, incluant la vocation des Frères Rédemptoristes, des jours de prière avec les autres religieux, les laïcs et les jeunes, des ateliers sur le sens de nos vœux dans un contexte culturel particulier, des retraites provinciales et des jours de récollections mensuelles qui progressivement examineront des aspects importants de notre consécration, surtout la théologie de nos Constitutions et Statuts, et utilisant les moyens de communications sociales pour approfondir l’appréciation de la vie consacrée dans l’Eglise et le monde.

Est-ce que la focalisation sur notre profession religieuse sera une séparation dramatique du thème de ce sexennat, Donner nos vies pour la Rédemption abondante? Pas du tout, puisque que l’amour abondant de Dieu qui a été répandu en Jésus-Christ est le point de départ nécessaire pour toute considération de notre réponse. Avec saint Paul, nous nous efforçons pour dire: «Car ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et s’est livré pour moi» (Ga 2, 20). Seule la conscience d’être infiniment aimé peut nous aider à surmonter toute difficulté personnelle et institutionnelle. L’amour surabondant de Dieu nous presse de nous efforcer de répondre généreusement par le don total de nous-mêmes tel qu’exprimé dans les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance.

Que cette année aide la Congrégation à vivre notre vocation dans une fidélité créatrice.

Fraternellement,

Joseph W. Tobin, C.Ss.R.
Supérieur Général