Documents and Communications   

 

 

Rome, 10 septembre 2005
Prot. N° 0000 268/2005

 

Aux membres de la
Congrégation du Très Saint Rédempteur


Chers confrères,

Au nom du Conseil Général je vous salue bien cordialement et vous assure que nous prions pour vous tous.

Au cours de plusieurs de nos dernières réunions extraordinaires, surtout à celle des 1-10 septembre, le Conseil Général a réfléchi comment appliquer la décision du XXIIIème Chapitre Général, qui se lit ainsi:

Qu’il y ait deux (et seulement deux) langues officielles de communication dans la congrégation – anglaise et espagnole. Tous les candidats entrant dans la congrégation (i.e. chaque novice) sont obligés d’apprendre l’une ou l’autre; les candidats pour qui l’anglais ou l’espagnol est la langue maternelle sont obligés d’apprendre l’autre. Tous les confrères profès de la congrégation sont fortement encouragés à adopter une telle pratique. (XXIIIème Chapitre Général, Décisions n. 5).

Le Conseil Général croit que la Congrégation n’est pas préparée à l’application littérale de cette décision, une stratégie qui n’obtiendrait pas les objectifs voulus par le postulat proposé.

Nous nous sommes demandés dans quel esprit le Chapitre avait approuvé cette décision, qui avait sans doute une bonne intention: celle de faciliter la communication dans la Congrégation et durant les rencontres internationales, spécialement lors du chapitre Général lui-même. De plus, on pensait aux avantages qu’en retireraient les unités pour la collaboration au niveau de la formation initiale et continue.

Toutefois, nous avons aussi trouvé certains problèmes qui surgiraient dans l’application d’une telle décision en ce moment. Ce problème fut pratiquement le dernier sur lequel on prit le vote et notre impression est que le Chapitre Général n’avait pas les moyens ni le temps suffisant de réfléchir sur les difficultés réelles qu’entraînerait l’application de cette décision. Peut-être que le Chapitre n’a pas pensé au fait que les tendances générales à la globalisation ne sont pas uniformes ou, encore moins, pacifiques et que parfois elles provoquent des tendances à privilégier des cultures particulières et des langues qu’on juge moins importantes. Il est peut-être aussi vrai qu’on n’a pas suffisamment porter attention au fait que, contrairement à quelques familles religieuses, au cours du dernier siècle, nous avons opéré une décentralisation progressive, qui a des conséquences aussi dans la question des «langues».

A la lumière d’une telle délibération, le Conseil Général croit que la politique suivante pour la mise en œuvre de la décision 5 du XXIIIème Chapitre Général est appropriée:

1.   Ce qui peut être fait immédiatement

a. Toutes les unités offriront un cours en anglais ou en espagnol pour tous les candidats en formation initiale; ce cours devrait durer au moins trois ans. Les candidats dont la langue est l’anglais ou l’espagnol doivent étudier l’autre langue.

b. Les candidats de langue anglaise de l’Afrique étudieront le français au lieu de l’espagnol, dans le but d’améliorer les relations à l’intérieur de la Région elle-même.

c. Autant que possible, nous encourageons tous les confrères qui ne parlent pas l’anglais ni l’espagnol d’apprendre une de ces langues.

d. Autant que possible, nous recommandons à tous les Rédemptoristes d’étudier l’italien, la langue de notre fondateur et de nos sources.

e. Nous remercions les unités qui déjà partagent leurs ressources académiques, financières et en personnel en vue de l’instruction des langues, nous souhaitons aussi sincèrement que les autres suivront cet exemple d’une telle coopération.

f. Les Communicanda, Ratio et autres documents officiels du Gouvernement Général seront encore publiés en anglais, espagnol, italien, portugais, français, allemand et polonais.

g. Pour les réunions qui seront organisées par le Gouvernement Général on tiendra compte de la situation réelle des participants et on y pourvoira des traductions suffisantes.

h. Nous avons l’intention de continuer à fournir les traductions en anglais, espagnol, italien, portugais, français, allemand et polonais, sur les deux sites web officiels de la Congrégation et pour le bulletin électronique de nouvelles Scala. Cependant, nous sommes conscients qu’un tel engagement sera possible aussi longtemps qu’il y aura la coopération des provinces et un nombre suffisant de traducteurs.

2.   En vue du prochain Chapitre Général

a. Il nous semble que l’esprit de la décision du XXIIIème Chapitre Général prévoyait l’usage de deux langues, anglais et espagnol, au prochain Chapitre Général.

b. Nous avons l’intention de discuter fraternellement toute cette question au cours des rencontres régionales du milieu du sexennat et de celles qui précéderont immédiatement le prochain Chapitre Général, faisant tout ce qui sera reconnu comme le plus approprié.

c. Le prochain Chapitre Général évaluera toute cette question et prendra les décisions qu’il croira les plus appropriées pour le prochain sexennat.

Espérant qu’au delà des différences de langues qui parfois nous séparent – le langage commun de la charité raffermira notre fraternité et notre fidélité à la vocation que nous avons reçue du Seigneur, je vous salue bien fraternellement,

Dans le Christ Rédempteur,

Joseph W. Tobin, C.Ss.R.
Supérieur Général