Communicanda - 1985-1991   

 

COMMUNICANDA 10

Rome, le 1er juillet 1987
Gen. 250/87

SAINT ALPHONSE
UN MISSIONNAIRE POUR LES PAUVRES

Rflexion l'occasion du Bicentenaire de sa mort

Chers confrres

"Ayant acquis la certitude que telle tait bien la volont de Dieu, Alphonse s'enflamma et prit courage: faisant Jsus Christ un sacrifice total de la vie de Naples, il s'offrit passer tout le reste de sa vie dans ces bergeries et ces masures et mourir parmi ces bergers et ces paysans." (A. M. Tannoia, Della Vita ed Istituto del Ven. Servo di Dio Alfonso M. Liguori, I, 66)

1. Ces lignes de Tannoia dterminent le contexte de la rflexion que le Conseil Gnral offre aux membres de notre Congrgation, l'occasion du Bicentenaire de la mort de notre saint Fondateur. Nous jugeons opportun de jeter un coup d'il sur saint Alphonse, au cours de ce Bicentenaire, pour nous poser tout spcialement la question suivante: Est-ce que sa vie peut nous aider entrer dans le thme central de notre dernier Chapitre Gnral, savoir evangelizare pauperibus et a pauperibus evangelizari?

2. En arrtant nos regards sur saint Alphonse, nous ne devons pas essayer de lui faire dire des choses qu'il n'a pas dites. Son poque ne se posait pas les mmes questions que la ntre, elle n'avait pas la mme faon d'envisager les problmes que notre monde d'aujourd'hui. Tout ce que nous pouvons faire, c'est examiner sa vie et sa personnalit et essayer de discerner en lui les attitudes qui sont en harmonie avec notre thme. Nous trouverons dans cette tude que, comme notre Pre et notre Fondateur, Alphonse a russi faire en lui l'unit de son amour pour le Christ Rdempteur et de son amour pour les pauvres. Cette ide nous aidera, au moment o nous clbrons le Bicentenaire de l'hritage que nous a transmis le premier Rdemptoriste.

CONVERSION ET VOLONTE DE DIEU

3. Le cheminement qui a conduit Alphonse vers l'vanglisation des pauvres, nous pouvons 1'tudier la lumire du "distacco" (dtachement) qu'il lui a fallu faire pour suivre la volont de Dieu. Ce dtachement d'Alphonse est une attitude qui exprime son exprience personnelle d'exode et de conversion. Celle-ci impliquait une totale orientation de sa vie vers un but nouveau qu'il ne devrait jamais perdre de vue.

4. Son dtachement tait la consquence de son dsir de dcouvrir quoi l'appelait son Pre du ciel. Alphonse n'tait pas un homme ayant une ide fixe ou quelque fantaisie idologique. Il avait chercher la volont de Dieu travers les signes trs contradictoires de son temps. Les vnements, les personnes, les souffrances, les succs, les rves, les inspirations; tout cela runi ne suffisait pas lui indiquer clairement la route suivre. C'est donc dans un dialogue avec le Seigneur qu'Alphonse devait juger et dcider. S'il est devenu le Docteur de la Prire, c'est qu'il a senti profondment le besoin vital de celle-ci. Il porta devant le Seigneur tous ces signes qui se croisaient et s'entremlaient et, travers un dialogue de foi, ceux-ci furent transforms en dcisions qui changrent l'histoire de la vie d'Alphonse et celle de la ntre.

5. Vue sous l'angle particulier de notre thme, la conversion d'Alphonse se manifeste plus spcialement en trois moments importants de sa vie. Tout d'abord Alphonse quitte les palais de justice et les tribunaux. Il ne faut pas voir en ce geste le rsultat de l'amertume d'un procs perdu ou d'une ambition due. N'est-ce pas plutt qu' ce moment-l il a repu de Dieu une inspiration qui provoqua en lui un dsenchantement l'gard du monde dans son ensemble, une dception l'gard d'une socit qui promettait la justice mais qui permettait l'injustice de l'emporter dans ses propres tribunaux? Nous ne pouvons pas attendre d'Alphonse une analyse critique de la socit mais nous pouvons certainement trouver, dans son esprit de dtachement, une sensibilit critique qui marqua l'ide qu'il se faisait du monde dans lequel il vivait. Il y perut une injustice et une corruption qui allaient bien au-del de la perte d'un procs et qui pntraient les coutumes, les lois et les valeurs de la socit dominante de son temps: "Monde, ti ho conosciuto = O monde, j'ai compris ce que tu es!"

6. Le second grand moment de la conversion d'Alphonse, ce fut, tandis qu'il soignait les malades l'Hpital des Incurables, quand il entendit rsonner en lui ces paroles extraordinaires: "Quitte le monde et donne-toi moi" Ces mots le firent se prcipiter vers le Sanctuaire de Marie au pied de laquelle il dposa son pe. Par ce geste hautement significatif, il renonait ce qui tait jusque-l son monde et tout ce qu'il reprsentait. Ce fut pour Alphonse un moment dcisif: il ouvrit son cur et se dclara prt aller partout o le Seigneur voudrait bien le conduire.

7. Son dtachement allait le mener vers un autre monde: celui de tous ces pauvres gens qui sont abandonns spirituellement, de ceux qui sont abandonns parce que, dans la socit laquelle il appartenait, ils ont t marginaliss ou compts pour rien. Certes, nous ne devons pas nous attendre trouver chez Alphonse une conception de la pauvret ou une option en faveur des pauvres telles que nous les trouvons dans l'Eglise d'aujourd'hui. Mais, sans aucun doute possible, Alphonse a fait dans sa vie une authentique "option en faveur des pauvres".

8. Le troisime moment de la conversion d'Alphonse, ce fut lorsque le Seigneur le dirigea un beau jour, pour un temps de repos, vers les montagnes au-dessus de Scala. Il y dcouvrit un autre monde, jusqu'alors peu connu de lui. Et ce fut dans ce monde-l qu'Alphonse trouva les gens pour qui II tait appel vivre et qui il devait annoncer la Bonne Nouvelle de l'Evangile dans tout son dynamisme: ces gens qui taient spirituellement abandonns parce qu'ils taient pauvres et qui allaient devenir l'objet de ses proccupations tout le reste de sa vie.

9. Il nous est facile maintenant de voir comment Alphonse a t amen ce dtachement. Celui-ci faisait partie de sa conversion et de son exode d'un monde pour un engagement vivifiant dans un autre monde. D'un dsenchantement et d'une renonciation un certain type de socit, Alphonse en tait arriv l'acceptation d'une autre socit: c'est l qu'il allait rencontrer le Christ Rdempteur!

CONTINUER LE REDEMPTEUR

10. Alphonse dcouvrit que pour lui la volont de Dieu se concrtisait en la personne de Jsus Christ, volont incarne du Pre, volont d'amour rdempteur. Le Christ sera le cur de la spiritualit de saint Alphonse. Chaque instant de la vie du Christ sera pour lui une manifestation stupfiante de l'amour de Dieu. La Crche, la Croix, l'Eucharistie: tels sont les symboles qui rendent visible la force pascale de l'Incarnation, de la Mort-Rsurrection et du Sacrement et qui sont l'uvre au plus intime de la vie d'Alphonse. Le Christ n'est pas seulement un modle pour lui. Il y a bien plutt, entre le Christ et Alphonse, une profonde relation d'amour allant jusqu' une identification sacramentelle. La puissance missionnaire d'Alphonse s'est enrichie de celle de Jsus. L'union d'amour du Christ avec son Pre s'est traduite par son dsir d'annoncer tous cet amour. De mme, l'union d'amour d'Alphonse avec le Christ l'a pouss dsirer que tous les autres l'aiment aussi.

11. Alphonse est arriv dcouvrir comment le Christ devait s'incarner pour lui dans le monde des pauvres que l'on rejette et abandonne. Il se vit appel, non pas voir le Christ dans les pauvres mais plutt s'identifier lui-mme avec le Rdempteur qui s'est fait pauvre afin que nous puissions devenir riches. L'option d'Alphonse en faveur des pauvres qui sont abandonns venait de son identification avec Jsus Christ et non pas d'un engagement idologique vis-- vis d'une classe sociale.

12. Marie a toujours t pour Alphonse le modle idal de cette identification au Christ laquelle il tendait. Elle tait pour lui le symbole de l'amour misricordieux du Christ pour tous les hommes, spcialement pour les plus abandonns. Et elle pouvait, plus que quiconque, veiller et susciter chez les autres une rponse cet amour.

EVANGELIZARE PAUPERIBUS

13. Quand Alphonse eut dcouvert ceux vers qui il tait envoy, tous ses efforts et toutes ses qualits furent mis au service de ce seul objectif: ces pauvres qui sont abandonns. Alphonse crivain et musicien composera des mditations simples et des chants populaires galement simples. Alphonse thologien imaginera la "vita devota" et il apprendra aux confesseurs administrer aux abandonns non pas le jugement de Dieu mais son pardon. Alphonse prdicateur inventera un style simple de prdication ainsi que le "retour de mission". Alphonse vque nourrira les affams au moment de la famine. Tout en lui devait tre unifi pour "vangliser les pauvres", pour porter l'vangile aux pauvres qui sont abandonns.

14. Chez Alphonse, cette option prfrentielle pour les pauvres ne comportait aucune exclusive. Il n'a pas manqu de mettre frquemment son ministre au service d'autres classes: le clerg, les instituts religieux, et mme l'aristocratie et les gens fortuns. En effet, il a toujours essay de se rendre disponible pour eux. Mais c'est uniquement l'intention des gens abandonns parce qu'ils taient pauvres que saint Alphonse est devenu Fondateur. C'est prcisment pour eux qu'il entreprendra son uvre la plus importante: il fondera une communaut apostolique, la Congrgation du T. S. Rdempteur.

15. Cette communaut devait appliquer, en faveur de ces pauvres gens, un type alphonsien de proclamation explicite, prophtique et libratrice, de l'Evangile. Ce devait tre une proclamation qui mne la conversion parce qu'elle dborde de misricorde et d^esprance. Alphonse ne s'est jamais limit dnoncer le pch mais il a prsent tout un programme de renouveau de la vie chrtienne. Il ne s'est jamais content de provoquer une rponse qui n'aurait t qu'immdiate mais il a cherch mettre en place les lments d'une vie nouvelle et profondment chrtienne. Et, bien qu'il n'ait pas t aussi sensibilis la justice sociale que nous le sommes aujourd'hui, n'est-il pas indniable qu'il a travaill de faon extraordinaire faire reposer cette vie chrtienne sur la dignit fondamentale de la personne humaine, mme des gens les plus pauvres et les plus simples? Cette dignit inalinable de la personne humaine, qui l'emporte sur toute diffrence d'ordre naturel ou conventionnel entre les tres humains, est fortement souligne dans la thologie morale d'Alphonse, o le caractre sacr de la conscience de chacun a la primaut sur toutes les lois. N'est-ce pas prcisment cette affirmation de la dignit personnelle de chacun devant Dieu qui est le premier acte de justice d chaque personne, et qui est la base de notre galit et, en fait, de toutes les autres requtes de justice sociale?

A PAUPERIBUS EVANGELIZARI

16. La seconde partie du thme du sexennat est le fruit des expriences et des rflexions d'aujourd'hui. Certains dtails de la vie d'Alphonse nous montrent cependant qu'il avait dcouvert que les pauvres avaient un message pour lui et pour ses compagnons. C'est dans ce sens que nous pouvons interprter son dsir de voir les Rdemptoristes vivre parmi ceux qui ils sont envoys. Comment la Congrgation pouvait elle aller sa perte et sa ruine? Uniquement si on s'loignait des pauvres pour revenir dans les cours et les palaces de la ville, qui taient pour lui les symboles d'une socit qu'il avait rejete, symboles puissants car ils avaient une forte influence sur les dispositions intrieures. Loin des pauvres, la Congrgation faillirait sa mission parce qu'elle perdrait sa sensibilit l'gard de ceux vers qui elle tait envoye. Ces gens-l avaient apprendre aux membres de la Congrgation ce que signifie le salut pour un Rdemptoriste.

17. Alphonse n'a pas essay de faire l'exprience d'une vie de "solidarit avec les pauvres", dans le sens o on l'entend aujourd'hui. Mais trois choses semblent claires sur ce point, d'aprs ce qu'a vcu concrtement Alphonse. D'abord, lui qui tait un homme fortun et dont la plupart des premiers compagnons taient issus des classes suprieures de la socit napolitaine, il s'est impos lui-mme et il a exig d'eux un changement de style de vie qui tait vraiment significatif. Il voyait cela, non pas du point de vue d'une similitude avec les pauvres mais d'une ressemblance au Christ Rdempteur pauvre: de riche il s'est fait pauvre pour nous afin de nous enrichir par sa pauvret (2 Cor. 8,9). Pour trouver Jsus Christ, chacun doit devenir pauvre.

18. Secondement, Alphonse a toujours recherch un contact direct et personnel avec les pauvres. Les pauvres n'taient pas seulement accueillis mais on les recherchait plutt avec un zle apostolique afin de dcouvrir parmi eux les plus abandonns. Alphonse a pris l'initiative de fonder une Congrgation apostolique prcisment pour pouvoir atteindre ces pauvres gens abandonns. C'tait une manire pastorale d'agir et pas seulement de ragir.

19. Troisimement, Alphonse n'a pas opt de vivre dans le besoin et dans la misre. Son sens pratique et son esprit de dtachement lui faisaient considrer les biens matriels comme des moyens permettant aux confrres de pouvoir subvenir l'abandon spirituel des pauvres. Les biens de la communaut devaient permettre celle-ci d'tre disponible pour les abandonns qui elle tait envoye, mais ils ne devaient pas dresser une barrire entre la communaut et pauvres.

LA COMMUNAUTE APOSTOLIQUE

20. Ces diffrents aspects de la vie d'Alphonse signifient bien plus qu'une dvotion purement personnelle. Ils sont les signes caractristiques d'un vritable dynamisme spirituel qu'il a laiss en hritage sa Congrgation.

21. "Continuer le Christ Sauveur en annonant la Parole de Dieu aux pauvres" (Const. 1). Continuer l'uvre du Rdempteur et vivre pour les pauvres ont toujours constitu pour Alphonse une seule et unique ralit dcoulant directement de son exprience personnelle. Et c'est l galement le seul et unique objectif de sa Congrgation.

22. Alphonse a vite compris que le chemin qui conduit l'identification avec le Rdempteur ne doit pas tre suivi en solitaire pour une aventure individuelle. Pour lui, la fondation de la Congrgation ne signifiait pas uniquement la cration d'une quipe en vue d'un ministre pastoral. Ce qu'il voulait, c'tait plutt crer une communaut apostolique, qui, par son existence mme et par son action, serait une continuation de la prsence et de l'action du Rdempteur. C'est la communaut apostolique comme telle, et non pas le seul Rdemptoriste pris individuellement, qui devait tre le signe visible du Rdempteur. La communaut devait s'efforcer d'entretenir en elle un climat de respect mutuel, de soutien fraternel et de tendance la saintet. La communaut elle-mme devient ainsi un modle vivant du Royaume de Justice et de Paix du Seigneur. C'est uniquement ainsi qu'elle peut annoncer l'Evangile, d'une manire crdible et convaincante, aux pauvres rejets et abandonns qui elle est envoye.

CONCLUSION

23. Voil dessin rapidement et grands traits un bref portrait de notre Pre et Fondateur saint Alphonse. Mais il semble que cette description soit suffisante pour nous donner une ide de ce que doit tre notre attitude vis--vis du thme central de notre Chapitre Gnral: Evangelizare pauperibus et a pauperibus evangelizari. Nous devons, sans aucun doute, voir dans ce thme un authentique fruit du charisme de notre hritage alphonsien.

24. Le Conseil Gnral offre ces rflexions tous les confrres et toutes les communauts de la Congrgation, l'occasion du Bicentenaire de la mort de notre Fondateur. Nous les esprons adaptes ce moment important de notre histoire.

Fraternellement vtre en J.M.J.A.

Juan M. Lasso de la Vega, C.Ss.R.
Suprieur Gnral

Le texte original de ce Communicanda est le texte anglais.