Bienheureux


Le bienheureux Ivan Ziatyk
(1899-1952)


Ivan Ziatyk naquit le 26 décembre 1892 au village de Odrekhova, à quelques vingt kilomètres au sud-est de la ville de Sanok (aujourd'hui territoire de la Pologne). Ses parents, Stefan et Maria, étaient des paysans pauvres. A l'âge de quatorze ans, Ivan perdit son père. C'est sa mère et son frère aîné, Mykhailo, qui élevèrent l'enfant à la place de son père.

Pendant son enfance, Ivan faisait peu de bruit et était obéissant. Déjà, à l'école primaire du village, il se dévoila comme un étudiant au talent remarquable. On reconnut aussi sa profonde piété. Il fit son secondaire au Gymnase de Sanok. Il y étudia de 1911 à 1919. Tout au long de ses études au Gymnase, on remarqua ses excellents résultats ainsi que sa conduite exemplaire. C'est en 1919 qu'Ivan entra au Séminaire catholique ukrainien de Przemysl. Sa graduation avec distinction, eut lieu le 30 juin 1923. La même année, après avoir terminé ses études de théologie, Ivan Ziatyk fut ordonné à la prêtrise.

De 1925 à 1935, le Père Ziatyk fut préfet du Séminaire de Przemysl. Il y assura la direction spirituelle des séminaristes; en plus, il travailla à leur formation intellectuelle: Il enseigna la catéchèse et la théologie dogmatique. Le P. Ivan Ziatyk ajouta à son travail au Séminaire la direction spirituelle et la catéchèse, à Przemysl, au Gymnase ukrainien pour filles.

Le P. Ivan Ziatyk était une personne d'une grande bonté, d'une obéissance exemplaire et d'une spiritualité profonde. Il faisait toujours bonne impression auprès des gens qui le côtoyaient. Pendant longtemps, il entretint le désir d'entrer au couvent. Cette intention n'était pas bienvenue chez ses supérieurs ecclésiastiques. Sa décision finale fut prise le 15 juillet 1935: il se joignit à la Congrégation des Rédemptoristes.

En 1936, après avoir complété son noviciat à Holosko près de Lviv, le P. Ziatyk fut envoyé au monastère de Notre-Dame du Perpétuel-Secours à Stanislaviv (maintenant, Ivano-Frankivsk). Il n'y demeura pas longtemps: à l'automne de 1937, il alla à Lviv, au monastère du 56-58, rue Zyblykevycha (maintenant, rue Ivana Franka). Il remplit la charge d'économe de ce monastère. Le P. Ziatyk eut aussi la charge de remplacer le P. De Vocht, Supérieur, en l'absence de celui-ci. Les Rédemptoristes ouvrirent leur Séminaire de Holosko en 1934. Le P. Ziatyk se joignit à la Faculté en tant que professeur d'Écriture sainte et de Théologie dogmatique. De 1941 à 1944, le P. Ziatyk fut Supérieur du monastère de la Dormition de la Mère de Dieu à Ternopil. De 1944 à 1946, il fut Supérieur du monastère de Notre-Dame du Perpétuel-Secours à Zboiska, près de Lviv, où se trouvait le Gymnase rédemptoriste (Juvénat).

Avec la fin de la deuxième guerre mondiale, commença une période terrible dans l'histoire de l'Ukraine, tant pour l'Église Grecque catholique que pour la Province rédemptoriste de Lviv. Au printemps de 1946, après l'arrestation de tous les évêques catholiques, la police secrète soviétique rassembla dans une aile non chauffée du monastère de Holosko tous les Rédemptoristes de Ternopil, Stanislaviv, Lviv et Zboiska. Le P. Ziatyk s'y trouva avec eux à Holosko. Les Rédemptoristes demeurèrent là pendant trois ans sous la surveillance constante de la police secrète. On relevait les présences trois ou quatre fois par semaine. Les confrères subissaient souvent des séances d'interrogatoire. Au cours de ces interrogatoires, des promesses leur étaient faites en échange de la renonciation à leur foi et à leur vocation monastique. Le 17 octobre 1948, tous les Rédemptoristes de Holosko montèrent dans des camions qui les transportèrent au monastère "Studite" de Univ.

Peu de temps après, le Provincial rédemptoriste, le P. Joseph De Vocht, fut déporté vers la Belgique. Avant de partir, ce dernier transféra sa charge de Provincial de la Province de Lviv et de Vicaire général de l'Église catholique ukrainienne au P. Ivan Ziatyk. La police commença donc à porter une attention particulière au P. Ziatyk. On prit la décision de l'arrêter le 5 janvier 1950. Le 20 janvier, le mandat d'arrestation fut émis. Après de nombreux interrogatoires, on l'accusa: "Ivan Ziatyk, en effet, a été membre de la Congrégation des Rédemptoristes depuis 1936. Il travaille à la promotion des idées du Pape de Rome en répandant la foi catholique parmi les nations du monde entier et en faisant de tous des catholiques."

L'enquête sur la cause du P. Ziatyk dura deux ans. Tout ce temps, le P. Ziatyk fut incarcéré aux prisons de Lviv et de Zolochiv. Durant la seule période allant du 4 juillet 1950 au 16 août 1951, il subit 38 interrogatoires. En tout, il fut soumis à 72 interrogatoires. Malgré les tortures cruelles qui faisaient partie de ces interrogatoires, jamais le P. Ziatyk ne trahit sa foi ni n'accepta de se soumettre au régime athée. Ses proches parents, cependant, le persuadaient de s'y soumettre.

Le verdict fut annoncé au P. Ziatyk à Kiev, le 21 novembre 1951. On le condamna à 10 ans de prison pour avoir "coopéré avec des organisations nationalistes anti-soviétiques et avoir collaboré à la propagande anti-soviétique". Sa peine devait être purgée au camp de prisonniers Ozernyi, près de la ville de Bratsk dans la région de Irkutsk.

Tout au long de son emprisonnement, le P. Ziatyk souffrit de terribles tortures. Selon des témoins, le jour du Vendredi Saint de 1952, le P. Ivan Ziatyk fut sévèrement battu à coup de bâtons, il fut immergé dans l'eau, et laissé dehors, inconscient dans le froid sibérien. Trois jours plus tard, à cause des coups reçus et du froid, il mourut à l'hôpital de la prison, le 17 mai 1952. Le P. Ziatyk fut enterré dans le district de Taishet, région de Irkutsk. Le Grand Architecte venait d'ajouter une pierre nouvelle à la grande mosaïque des martyrs.

Prenant en considération les témoignages de la vie vertueuse du P. Ivan Ziatyk, en particulier, sa force, son courage et sa fidélité à l'Église du Christ pendant la période de persécutions, le procès de béatification débuta à l'occasion de l'Année du Jubilé. Le 2 mars 2001, l'Éparchie termina son procès, et les documents furent expédiés au Siège Apostolique. Le 6 avril 2001, le comité théologique reconnut l'authenticité du martyre du P. Ziatyk. L'assemblée des cardinaux attesta son martyre le 23 avril. Le 24 avril 2001, le Saint-Père Jean-Paul II signa le décret de béatification du P. Ivan Ziatyk, un bienheureux martyr de la foi chrétienne.