Saints


Saint Alphonse-Marie de Liguori 

Saint Alphonse de Liguori naquit le 27 septembre 1696 à Marianella, près de Naples. Premier né d'une nombreuse famille, il appartenait à la noblesse napolitaine. Ses études couvrirent largement les lettres, les langues modernes et classiques, la peinture et la musique. Il composa un duo ayant comme sujet la Passion ainsi que la plupart des chants populaires de Noël que l'on chante encore en Italie, en particulier, le "Tu scendi dalle stelle". Il composa aussi de nombreux autres cantiques. Il termina ses études universitaires avec un doctorat en droit civil et canonique. Il commença aussitôt sa carrière d'avocat.

Après une longue période de discernement, en 1723, il abandonna sa carrière, et malgré la forte opposition de son père, il commença ses études au séminaire. Il fut ordonné prêtre le 21 décembre 1726, à l'âge de 30 ans. Il vécut ses premières années de prêtrise avec les sans-abri et les jeunes marginalisés de Naples. Il y fonda les "Chapelles du Soir". Sous la direction des jeunes eux-mêmes, ces chapelles étaient des centres de prière, de vie communautaire, de prédication de la parole de Dieu, d'activités sociales et d'éducation. Au moment de sa mort, il y avait 72 de ces chapelles comptant plus de 10,000 participants actifs.

C'est en 1729 qu'Alphonse quitta la résidence familiale pour se joindre au Collège Chinois de Naples. C'est là que débuta son expérience missionnaire dans le milieu rural du Royaume de Naples. Il y trouva des gens qui étaient beaucoup plus pauvres et plus abandonnés que tout ce qu'il avait rencontré sur les rues de Naples.

C'est le 9 novembre 1732 qu'Alphonse fonda la Congrégation du Très Saint Rédempteur, connue aussi sous le nom de Rédemptoristes. Il lui donna le but suivant: pour imiter l'exemple de Jésus Christ, annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres et aux plus abandonnés. A partir de ce moment, il se donna entièrement à cette nouvelle mission.

Alphonse était un amant de la beauté: musicien, poète et auteur. Il mit sa créativité artistique et littéraire au service de la mission et exigeait la même chose de tous ceux qui se joignaient à la Congrégation. Il écrivit 111 ouvrages de spiritualité et de théologie. Les 21,500 éditions de ses ouvrages ainsi que leur traduction en 72 langues démontrent bien qu'il fut l'un des auteurs les plus lus. Parmi ses ouvrages les plus connus, citons: Les gloires de Marie et Les Visites au Très Saint Sacrement. La prière, l'amour, sa relation au Christ et son expérience personnelle des besoins pastoraux des fidèles ont fait d'Alphonse un des grands maîtres de la vie intérieure.

La publication de sa Théologie morale, fut la plus importante contribution qu'il apporta à l'Église dans le domaine de la recherche en théologie morale. Cet ouvrage prit sa source dans l'expérience pastorale d'Alphonse, dans sa facilité à répondre aux questions pratiques que lui posaient les fidèles et dans son contact journalier avec leurs problèmes concrets. Il s'opposa au légalisme stérile qui étouffait la théologie de son temps et en rejeta le rigorisme étroit, issu d'une élite du pouvoir. Alphonse y trouvait des voies fermées à l'Évangile parce que "une telle rigueur ne fut jamais le fait de l'Église". Il savait mettre sa réflexion théologique au service de la grandeur et de la dignité de la personne, de la conscience morale et de la miséricorde évangélique.

Alphonse fut consacré évêque de Sainte-Agathe-des-Goths en 1762. Il était âgé de 66 ans. Il voulut refuser cette charge; il se pensait trop vieux et trop malade pour prendre bien soin d'un diocèse. On lui permit de se retirer en 1775. Il alla vivre alors à la communauté rédemptoriste de Pagani où il mourut le 1er août 1787. Il fut canonisé en 1839, proclamé Docteur de l'Église en 1871 et Patron des confesseurs et moralistes en 1950.